FIL D'ACTUALITÉ

Traboules, de Rome à nos jours

Apparues à la fin de l’empire romain, ces fameux passages entre la rue et les cours intérieures des maisons ont connu des vocations bien différentes selon les époques.

Etymologie

Le verbe trabouler nous viendrait du latin trans ambulare, ou littéralement passer à travers.

Si ces passages de cours débutant par des couloirs étroits permettant de passer d’une rue à l’autre sont la spécificité de Lyon, la ville n’en a pas le monopole. On retrouve ainsi des « traboules » à Saint Etienne, des « allées » à Chambéry, des « traverses «  à Villefranche-sur-Saône et Marseille, des trages à Besançon ou encore  des « cours » à Nantes et Troyes.

Nos voisins européens ont aussi leurs traboules, comme à Prague, Londres ou Salzbourg en Autriche. Mais leur nombre est loin de rivaliser avec Lyon. La ville de Saint Etienne qui en compte une centaine n’en ouvre qu’une au grand public.

Toutefois, la traboule reste bien un symbole lyonnais, au même titre que Guignol, la quenelle ou les ateliers de canuts.

Histoire

Les premières ont vu le jour vraisemblablement au IVème siècle après JC, lorsque les habitants de Lugdunum se sont installés au pied de la colline (qu’on nommera plus tard Fourvière), dans la ville basse, pour pouvoir s’approvisionner en eau. Ce mouvement vers les bords de la Saône s’explique aussi par l’arrêt du fonctionnement des aqueducs, à la veille de l’effondrement de l’empire romain.

Bien plus tard, une fois les puits d’eau installés dans les cours, l’accès à la rivière devint accessoire.

puits

Ce modèle de patio romain sera souvent copié lors de la Renaissance, comme à la Croix Rousse, où ces traboules sont issues de la construction des immeubles de canuts, permettant de gagner plus directement la Presqu’ile. Elles leur permettaient   de transporter leurs pièces de textile à l’abri des précipitations jusqu’aux marchands installés sur la Presqu’ile.  La plus connue reste la Cour des Voraces, lieu de mémoire au moment de la révolte des canuts ou de la Résistance.

220px-Cour_des_Voraces

On y découvre que les familles riches s’installaient dans les étages élevés, pour éviter les odeurs de la rue et bénéficier de plus de lumière, tandis que les autres étaient logés aux 1er ou 2ème étage, plus sombres et nauséabonds. N’oublions pas que la rue servait alors de caniveaux.

Pendant la IIème guerre mondiale, alors que Lyon faisait partie de la zone occupée, les résistants qui ne s’étaient pas réfugiés dans les maquis étaient alors nombreux à Lyon. Ces passages dérobés leur étaient bien utiles pour se réunir, fausser chemin à l’occupant allemand ou pour y laisser des messages ou certains colis.

Visites

Les cours et traboules attirent chaque année de très nombreux visiteurs, français et étrangers,  mais seules 10% d’entre elles, soit une quarantaine sur les 500 que recense Lyon, sont visitables.

On les trouve principalement dans le Vieux Lyon (215 cours et traboules recensées), à la Croix Rousse( 163), sur la Presqu’ile ( 130).

Pour préserver leur tranquillité, les habitants qui en ont la jouissance ont passé une convention de droit de passage avec la Ville de Lyon en 1991, autorisant les visites entre 7h et 19h ou 20h (plus dimanches et jours fériés). En contrepartie, la Ville participe aux travaux d’entretien, de nettoyage et à l’éclairage.

Pour découvrir cette étonnante architecture datant de la Renaissance, inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1995, on peut s’adresser aux guides et conférenciers de Lyon Tourisme et Congrès, qui en ont les clefs (www.lyon-france.com , tel : 04 72 77 69 69)

Les thèmes de visite varient :

  • Le Vieux Lyon et ses traboules
  • Les traboules de la Croix Rousse et le mur peint des lyonnais célèbres
  • Les traboules de la Croix Rousse et la Soierie vivante
  • Les traboules de la Croix rousse et la Maison des canuts
  • Les traboules de la Croix rousse et un atelier de soierie

Elles se font en français ou en anglais pour les particuliers et d’autres langues sont disponibles  pour les groupes  uniquement.

Vous pouvez également vous adresser  à des guides indépendants comme :

Cybèle (www.cybele-arts.fr, tel : 07 81 38 00 70),

Lyon St Georges Tourisme (www.lyonstgeorgestourisme.com, tel : 04 72 56 08 38)

traboules-lyon-application-accueil-jpg

Les traboules des pentes de la Croix Rousse

  • Du 9 place Colbert au 29 rue Imbert-Colomès
  • Du 20 rue Imbert-Colomès au 55 rue des Tables-Claudiennes
  • Du 35 rue Burdeau au 27 rue René-Leynaud
  • Du 26 rue René Leynaudau 3 rue Donnée
  • Du 4 rue Donnée au 23 rue des Capucins
  • Du 22 rue des Capucins au 5 rue Coustou
  • Du 11 rue Romarin au 1 rue Lorette
  • Du 3 rue Lorette au 7 rue Romarin
  • Du 2 rue Romarin au 26 rue des Capucins
  • Du 25 rue des Capucins au 2 place Croix-Paquet
  • Du 5 place Croix-Paquet au 9 petite rue des Feuillants
  • Du 8 petite rue des Feuillants au 19 place Tolozan
  • Du 16 quai Lasagne au 33 rue Royale
  • Du 31 rue Royale au 15 quai Lassagne…..

 Croix rousse

Les traboules du Vieux Lyon

Ce quartier s’étend sur 24 hectares le long de la Saône, premier secteur sauvegardé de France, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

  • Du 68 rue Saint Jean au 3 rue des Antonins
  • 14-10 rue de la Bombarde au 31 rue du Bœuf
  • 54 rue Saint Jean au 27 rue du Boeuf
  • 40 rue Saint Jean vers 5 Place Neuve Saint Jean
  • 34 rue Saint Jean vers 7 rue du Bœuf
  • 27 rue Saint Jean vers 2 rue des Trois Maries
  • 9 rue des Trois Maries vers 17 Quai Romain Rolland
  • 15 quai Romain Rolland vers 5 rue des Trois Maries
  • 14 quai Romain Rolland vers 1 rue des Trois Maries
  • 10 rue Saint Jean vers 2 place du Petit Collège
  • 2 place du Gouvernement vers 7 rue Saint Jean
  • 5 rue Juiverie vers 3 place Saint Paul….

Hotel Victoria

Les traboules de la Presqu’ile

  • 1, 3 et 5 rue du Plat
  • 15 place Bellecour
  • 3 bis rue des Marroniers
  • 7, 9 et 11 rue Boissac
  • 15 rue Victor Hugo
  • 5 rue Auguste Comte
  • 42, 44 et 54 bis rue Sala
  • Rue des Trois Passages
  • 4 rue de la Charité

traboules Presqu'ile

 

4 Comments on Traboules, de Rome à nos jours

  1. I constantly spent my half an hour to read this blog’s content everyday along with
    a cup of coffee.

  2. Way cool! Some very valid points! I appreciate you writing this
    write-up and also the rest of the site is extremely good.

  3. My relatives every time say that I am wasting my time here at web,
    except I know I am getting knowledge daily by reading such pleasant
    content.

  4. That is a really good tip especially to those new to
    the blogosphere. Brief but very precise information… Thank you for sharing this one.
    A must read article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*