FIL D'ACTUALITÉ

Mozart en visite à Lyon

« On ne peut pas avoir été à Lyon pour rien »

L’auteur de cette phrase n’est autre que le père de Wolfgang Amadeus Mozart, Léopold, qui lors de son passage dans la capitale des Gaules en août 1766, n’avait pas manqué de goûter aux spécialités locales.

Mais si la découverte de la gastronomie n’était pas au menu du voyage, la tournée entamée trois ans plus tôt alors que le jeune garçon n’avait que six ans, avait permis à la famille de parcourir les chemins, invités par les grands rois d’Europe.

Avant d’arriver à Lyon, le jeune prodige avait déjà joué au château de Schönbrunn à Vienne, devant Marie Thérèse d’Autriche et ses enfants- elle en a 16 ! dont Marie Antoinette future reine de France – mais aussi à la cour de Versailles, en Suisse, en Angleterre, en Belgique…

A ses débuts d’ailleurs, Wolfgang savait composer avant même de savoir lire, et pianotait sur le clavecin de sa sœur pour chercher « les notes qui s’aiment » !

En annonce du concert, on pouvait lire dans les Affiches Lyonnaises – dans la rubrique Avis divers – que son fils n’avait que 9 ans, alors qu’il en avait en réalité 10. N’est pas surdoué qui veut !

« M.J.G. Wolfgang Mozart, enfant de 9 ans (sic ! 10 ans ½ !),

Compositeur et maitre de musique, exécutera plusieurs pièces de clavessin (sic), seul. »

Cet extrait a été oublié puis redécouvert dans les archives en 1908.

A Lyon, où Léopold, son épouse Anna Maria née Pertl,  Wolfgang Amadeus et sa sœur Maria Anna surnommée Nannerl resteront 4 semaines, Wolfgang est plus considéré comme une bête de cirque que comme un véritable artiste. Ils seront logés à la Guillotière…dans le Dauphiné : la partie gauche de Lyon n’a été rattachée à la ville en effet qu’en 1789.

Maison du concert Lyon

Les Mozart profiteront de leur séjour à Lyon pour se faire confectionner de nouveaux vêtements, sur la base de textiles de soie bien sûr, même s’ils étaient déjà jugés onéreux par Léopold dans une lettre adressée à un ami de Salzburg.

Toutefois, Wolfgang restera marqué par son séjour à Lyon où il assistera à une pendaison place des Terreaux, ce souvenir le hantera pendant des années.

Organisation des concerts

Tout est à la charge de l’interprète : organisation, publicité, chandelle pour l’éclairage…

Le concert a lieu dans le Maison du concert  de la place des Cordeliers (sur la place actuelle des Cordeliers (démolies au début du 19e siècle pour le futur pont Lafayette)  

 

Image1

Messe du 15 août

En plus du concert du 13 août, la famille participe à la célébration du 15 août au Couvent des Grands Carmes*, lequel sera détruit à la Révolution. Les carmélites s’installeront ensuite à Fourvière à partir de 1804.

Les seuls vestiges de ce couvent édifié au XIVème siècle au pied de la Croix Rousse sont les deux arcades que l’on peut encore voir place de la Paix.

Selon la chronique cette messe aurait laissé sur le jeune Mozart une profonde impression. Elle était alors interprétée par 20 chanteurs, 12 instrumentistes dont un duo de cors de chasse.

Remerciements à Sophie Miczka, musicologue à Lyon, pour la richesse et la précision de ses notes qui ont permis la réalisation de cet article. Sophie est également propriétaire des Appartements de l’Opéra. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*